Conférences


2018 – Octobre

Organisé par Serge Sabinus et Œdipe le Salon et Alessandra Berghino.

J’étais présente les 12 et 13 octobre 2018 à Baveno au colloque autour de « Absalon, Absalon ! » de William Faulkner, organisé par Serge Sabinus et Œdipe le Salon. Nous avons abordé avec le médecin Enrico Finale un cas clinique de grossesse anorexique et le rapport de la langue impossible des ancêtres dans le cadre de la réflexion sur l’oeuvre Faulkner.

« Je te demande de refuser ce que je t’offre parce que ce n’est pas ça » Et c’est autour de cette proposition de Lacan qu’il est possible de lire cet extraordinaire et dense roman. Le sens qui cherche à fuir puis se rassemble dans le roman dans une densité sombre et sublime sera mis à l’épreuve des variations borroméennes telles que Lacan les a proposées dans son dernier enseignement. C’est ainsi au plus près des Iles Borromées qu’auront lieu nos journées de travail. »

Serge Sabinus, 16 avril 20188

2018 – Mars

Café Ciné

Dimanche 25 mars à 15h, Centre Medem, 52 Rue René Boulanger, 75010 Paris

Le film Les enfants de la nuit (France 3, 2015) de François Lévy Kuentz et Franck Eskenazi est construit à travers six témoignages : trois hommes et trois femmes. Pour la première fois la première génération d’enfants de rescapés y fait entendre sa parole.
Le film pose la question de la construction psychique de cette première génération et, au-delà, celle de la possibilité d’un équilibre psychique pour les enfants issus des différents effondrements de l’humain.
Le film ouvre aussi des questions fondamentales à propos de la technique cinématographique. A côté des corps des témoins qui parlent en français de ce dont on ne leur a pas parlé, il y a celui des pantins, représentant des corps sans corps, de la loque. Rupture des corps. Rupture de la langue. L’utilisation des pantins tend à vouloir représenter l’irreprésentable, mais ouvre sur la question de l’inaudible peut-être encore davantage.
Ce film est un événement de parole, et après la projection du documentaire (50 minutes) nous prendrons le temps de la faire circuler avec l’auditoire. Des témoins du film seront présents.

François Lévy-Kuentz est le co-réalisateur du film. Sa filmographie, très riche, compte de nombreuses monographies sur l’art et le cinéma.
Alessandra Berghino est psychanalyste, docteure en histoire et traductrice.
Présentation Edith Apelbaum

2017 – Octobre

Shrink shrink* Psychanalyse et culture « Prendre soin, faire du soin » Soirée psychanalyse François Ardeven, Centre Medem.

François Ardeven, Alessandra Berghino, Max Kohn, Jean-Oscar Makasso, tous les quatre à leur façon et avec leur style, évoqueront l’apport de la pratique et de l’écoute psychanalytique dans le soin des migrants et dans l’approche de cultures très éloignées de celle de Freud.

En savoir plus

2017 – Juin

Organisé par Alessandra Berghino et Max Kohn à Paris 75004

Festival des cultures juives

Alessandra Berghino et Max Kohn, tous deux psychanalystes, seront présents au festival des cultures juives, le 19 juin à 17h30 à la mairie du 4ème arrondissement de Paris. Ils y discuteront sur le thème du rêve et de la psychanalyse.

Monsieur Max Kon psycanalyste et Guillaume Bertrand hypnotiser. 

2017 – Mai

Organisé par Alessandra Berghino au Centre Medem

Le Jardin Des Finzi Contini

Alessandra Berghino est l’invitée du dimanche littéraire au Centre Medem Arbeter Ring ce 14 mai à 14h30.
Elle donnera une lecture inédite sur l’introduction au roman Le Jardin des Finzi-Contini de Giorgio Bassani. Elle la présentera comme une première séance de psychanalyse et comme la création d’une langue intime des personnages, influencée par la recherche linguistique de Pirandello dans les six personnages en quête d’auteur.

2016 – Septembre

Organisé par Gorana Bulat-Manenti, Anahit Dasseux, Max Kohn, Marie Terral-Vidal

Destins des traumatismes

Les travaux de Freud et de ses élèves sur les traumatismes de guerre ont contribué de manière décisive à l’élaboration et à l’avancement de la psychanalyse. La place du fantasme suite au traumatisme subjectif – entrée  dans le langage qui nous précède – ainsi que la question des traumatismes objectifs, évènements dont la violence dépasse les capacités du sujet à en absorber les effets, sont dans la clinique interrogés dans un continuel va et vient « subjectif-objectif », surtout lorsqu’un fait  fort trouve sa coïncidence avec le fantasme inconscient qui  assure le rapport à la réalité dans la structure.
Quelles sont les possibilités dans le travail analytique de réinstaurer la dynamique imaginaire coincée dans un trauma  dont une part reste méconnue par le conscient ? Refusant de donner une réponse toute prête à cette question  nous procéderons cas par cas : c’est dans les méandres de chaque histoire de vie, de chaque discours  singulier que l’énigme des différents traumatismes et leur relation avec ce qui reste refoulé, inconscient, sera examinée.
En savoir plus

2016 – Juillet

Dislocation des ancêtres, dislocation des langues

A partir des témoignages en yiddish faits pour SBS Radio Yiddish en Australie et d’autres témoignages, dans des entretiens cliniques faits avec des femmes africaines dans un centre maternel par Max Kohn, il faut entendre une langue maternelle disloquée.

Pourquoi écouter le yiddish des survivants ? Comment notre écoute doit-elle être pudique, sans que nous soyons sûrs de déjà nous connaître. L’autre arrive avec les mythes de son collectif, mais aussi avec ses mythes familiaux. Se posent alors les questions de la place des morts et des vivants et des confusions entre les deux. Comment le sujet s’y situe-t-il?

Alessandra Berghino et Max Kohn, psychanalystes

2013

Université de Lausanne ans le cadre du SIERPP, échanges interuniversitaires Europe-Paris Diderot : « Un enfant veut mourir, problème de confusion des langues dans ma clinique ». Dialogue sur le texte de Louis Wolfson, Le schizo et les langues.

2011

Congrès international de Venise « Venise et le rêve » : Intervention sur « La Tempête, de Giorgione. Le rêve d’un commanditaire »

2000

Seule une mémoire vivante tient l’homme en état de parole », Collège International de Philosophie, Paris, séminaire Précarité et exclusion, élément pour une éthique de la représentation, dirigé par Maria Letitzia Cravetto

1998

Les mitzvoth, une architecture éthico-philosophique », Lutherian European Commission, Paris, séminaire dirigé par le pasteur Chavannes.

Here you can create the content that will be used within the module.